Solal, avant Tarascon et Soustons: « Je suis à 200 pour cent »

Solal avec Pierre Vidal dans son foyer d’adoption chez Jésus à Sanlucar de Barramaeda

Ce week-end, Solal sera au cartel deux importantes novilladas piquées : Tarascon et Soustons. Jeune novillero sans picador, le nîmois a eu beaucoup de succès (dans le sud-ouest notamment) aborde le virage difficile la novillada piquée. Il le fait en solitaire avec courage, optimisme, en travaillant beaucoup. Il a choisi Sanlucar de Barrameda et son fameux Coso del Pino pour se préparer accueilli par Jésus et Angela; c’est là que nous l’avons rencontré.  

-Solal peux-tu nous raconter ton histoire personnelle? Et d’abord Solal : c’est un apaodo ?

-Non Solal, c’est mon prénom. Je me suis inscris à l’école taurine de Nîmes j’avais sept ans et on m’a appelé Solaltito car j’étais le plus petit. A seize ans j’ai quitté l’école taurine et je me suis inscris à celle de Ruiz Miguel à Los Barrios. J’ai débuté en sans picador le 26 mars 2017 à Vauvert et j’ai débuté avec les picadors en septembre 2019 à Nîmes. Ensuite il y a eu l’année terrible… je n’ai pas toréé une seule course l’année du Covid de 2020. En 2021 j’ai eu la chance de toréer à Mugron et le 25 juillet à Beaucaire. Je me suis installé à Sanlucar de Barrameda où j’ai été accueilli dans la famille d’un grand aficionado, très généreux. C’est ici que je m’entraine tous les jours avec de grands toreros et aussi que je continue mes études puisque je suis en seconde année de licence d’Espagnol. Et c’est grâce à mon ami Jésus qui m’a accueilli que j’ai pu valider ma première année à distance.

Est-ce que ça n’est pas difficile de vivre loin de sa famille et de ses amis ?

-Oui ce sont des sacrifices mais je pense cela vaut le coup. Je les fais avec plaisir. J’attends juste que cela paye. Je sais que cela payer c’est pour ça que je les fais. Ici on s’entraine avec des gens qu’on apprécie et qu’on connait. Après, au cartel, dans l’arène, que ça soit des copains c’est bien, si ça ne l’est pas ça n’est pas un problème, cela ne change rien.

-Pourquoi as-tu voulu devenir torero ?

-C’est grace à mes parents et surtout à ma mère qui a vu sa première corrida le même jour que moi, j’avais six ans. On l’a vu ensemble. On a rien compris mais ça nous a plu. Petit à petit je me suis intéressé à la tauromachie, j’ai lu des livres. J’ai joué au toro et je me suis inscris à l’école taurine à l’âge de 7 ans.

-Quelle tauromachie voudrais-tu pratiquer ?

-C’est une question compliquée. Je n’ai que 20 ans : mon style n’est pas défini. J’ai une vision de la tauromachie classique. J’apprécie Morante, Talavante, José Tomas, Joselito. Des toreros classiques. Est-ce que c’est la tauromachie que je sais faire ? je ne sais pas mais c’est celle que je veux réussir à faire.

-Julien Lescarret, en présentant la novillada de Soustons, t’a qualifié « d’audacieux ». Tu es d’accord avec ce qualificatif ?

-C’est un compliment. Petit on me demandait de quoi es-tu fier ? Je répondais : « je serais fier si on disait que je suis courageux ». C’est la qualité principale chez un torero. Pour le reste, c’est comme un vigneron il adore le meilleur vin  du monde mais il n’est pas forcément capable de le produire… après quand on est petit on ne sait pas forcément à quel torero on va ressembler. Le Fandi ne savait qu’il serait le Fandi quand il avait dix ans. On a tous nos modèles. J’apprécie beaucoup de banderiller par exemple et je bandérille sans me soucier des autres. Ma personnalité c’est les gens qui la définiront. Ils mettront leurs mots dessus.

-Tu mènes ta carrière d’une manière solitaire. Pourquoi ?

C’est un peu des non-choix. Je n’ai jamais eu d’offres concrètes d’un Simon Casas ou d’un Tonio Matilla d’apoderamiento. Je ne suis pas forcément à la recherche de ça. Bien sûr ça fait rêver. Je pense que ça viendra. Je n’ai toréé que trois novilladas. Ça viendra ; chaque chose en son temps. On a tous une trajectoire particulière avec plus ou moins de chance. J’ai fait des rencontres extraordinaires : Denis Loré, Ruiz Miguel, Patrick Varin. Maintenant je travaille avec Hervé Galtier. Cela s’est fait en toute simplicité. Le jour où je me suis retrouvé seul ,Hervé m’a proposé son aide. C’est une relation professionnelle mais surtout amicale. On s’entend très bien. Ça fonctionne parfaitement.

-Cette année est encore difficile es-tu déçu du nombre de contrats que tu as pu obtenir ?

-Déçu ? Non je ne suis pas déçu. Je me suis beaucoup battu pour arriver à décrocher quelques contrats. Une fois la saison commencée on dit : j’aurais aimé toréer là ou là, mais l’a dernier j’en ai fait zéro. Je n’ai pas mis une seule fois le costume de lumières cette année je vais le mettre plusieurs fois. Je n’ai pas à me plaindre.

-Ce week-end : Tarascon, Soustons, comment vois-tu ces rendez-vous ?

-Ce sont deux courses super importantes : Tarascon avec des toros de Juan Bautista c’est vraiment chez moi et ensuite Soustons il y aura une vraie competencia entre le sud-est et le sud-ouest. Je vais à ces deux novilladas à deux cents pour cent.

ITW. Pierre Vidal

Entrainement au Coso del Pino

Toros en Murcia

Image

CORRIDA MAGALLÁNICA | 21 AGOSTO EN SANLÚCAR

El Adoureño en Espagne

Peut être une image de 3 personnes, y compris Yannis Aficion, personnes debout et texte qui dit ’MOTA lazade Toros DEL de CUERVO honor NTRA. SRA. ANTIGUA DE MANJAYACAS Y VÍCTIMAS DEL COVID 9 con superior permiso celebrará tiempo impide autoridad competente UNA GRANDIOSA 7 CORRIDA DE TOROS MIXTĄ Selidiarán BRAVOS TOROS 1NOVILLO SALOBRAL BEJA (Portugal 1 Novillo para REJONEADORA Rocío ARROGANTE TOROS para los MATADORES EL ADOUREÑO DE TOROS MARIO SOTOS ACOMPARADOS SUS CUADRILLAS C Saapticallate ganadnir FILAL CANDELO www.candelo.es Tendida 25€ PUNTO VENTA QULJOTE obligatorio mascarilla cumplirà PROTOCOLO COVID-19’

Sergio Flores entre à Teziutlan

Image

Il remplace José Mauricio blessé

La non piquée d’Alès

Dimanche 15 Août 11h Novillada sans picadores avec 3 Ganaderias locales Gard Cevennes Camargue

6 Novillos de qualité pour les jeunes espoirs Quentin Brousse, Clément Hargous, Nino Julian

.San Sebastian ( propriété Gilles Vangelesti)

4 Serpentino décembre 2019 (Jandilla / Jose Vasquez)

9 Calabres Février 2019 (Jandilla Daniel Ruiz)

Barcelo (propriété Michel Barcelo)

Limouxin 8/3/2019 Numéro 86 choreado (origine Santafe Martin Daniel Ruiz )

Ingenior 29/1/19 Numéro 73 (origine Sanchez ArjonaDaniel Ruiz)

Et pour sa présentation en spectacle officiel La Suerte ( propriété de Jo Gabouries)

9004 almijito 27/10/18 colorado (origine Angel luis Peña)

9014 Dispierto 23/1/19. negro liston (origine hermanos San Pedro et Montes yoca )

Les antis déboutés à Tarascon

Le recours déposé par les « gamelles du cœur » rejeté par le Tribunal Administratif de Marseille :Les novilladas du 7 août prochain auront bien lieu

!C’est un sujet qui revient chaque année à la même époque et dont se sont emparés tout récemment 35 parlementaires (34 député et 1 sénateur des groupes LREM, MoDEM, Agir et LR) qui ont signé ensemble une tribune contre la corrida (La Provence du 3 août 2021).

Les villes organisatrices de ces manifestations taurines sont en effet régulièrement la cible d’attaques de ce genre et la ville de Tarascon n’a pas échappé à cette règle.

Courant juillet, l’association « Les gamelles du cœur » a déposé au Tribunal Administratif un référé suspension dans le but de faire annuler la décision du maire d’organiser des novilladas le samedi 7 août 2021. L’audience s’est tenue le 29 juillet dernier et par une ordonnance rendue le 30 juillet 2021, le juge des référés du Tribunal Administratif de Marseille vient de rejeter cette requête.

« Aucun des moyens de légalité invoqués par l’association requérante à l’appui de sa demande n’est apparu propre à créer un doute sérieux quant à la légalité de la décision contestée » a affirmé le tribunal.C’est une victoire pour la commune de Tarascon et son avocat Me Para. Les novilladas du 7 août prochain auront bien lieu !C’est une victoire pour l’aficion française !

Peut être une image de texte qui dit ’TARASCON Samedi 7 août 2021 6E FERIA DE LA JOUVÈNÇO 11h00 Baptiste Lucq (Ecole Taurine Adour A) Lenny Martin (Ecole Taurine Béziers) Novillada non piquée «Canten> Centre Français le Tauromachied Nîmes) Novillos Cyril Colombeau pour «Miguelin» Ecole Taurine Pays d'Arles) Billetterie place Entrée Générale: (gratuit boue moins 1 ans) 17h30 Novillada avec picadors 6 Novillos Ganaderia Jalabert frères pour Adam SAMIRA Solal Calmet «SOLALITO» Tristan Espigue TRISTAN Billetterie sur place Entrée Générale 25 tarascon.fr Tarascon cm Association Éleveurs Françaisde Toros’

Les Cartels de la Féria de Otoño

Vendredi 24 septembre. Toros de Victoriano del Río et Jandilla pour Diego Urdiales, José María Manzanares et Paco Ureña.

Samedi 25 septembre. Novillos de Fuente Ymbro pour Manuel Diosleguarde, Isaac Fonseca et Manuel Perera.
 
Dimanche 26 septembre. Toros de Victorino Martín pour López Chaves, Alberto Lamelas et Jesús E. Colombo.
 
Vendredi 1er octobre. Novillos de Antonio López Gibaja pour Alejandro Fermín, Alejandro Adame et Ignacio Olmos.

Samedi 2 octobre. Toros de Garcigrande pour El Juli, Emilio de Justo et Juan Ortega.
 
Dimanche 3 octobre. Toros de Adolfo Martín pour Antonio Ferrera, en solitaire.
 
Samedi 9 octobre. Novillada finale du ‘Camino hacia Las Ventas’.
 
Dimanche 10 octobre Toros de Santiago Domecq pour El Juli, Miguel Ángel Perera et Daniel Luque.
 
Mardi 12 octobre. Toros de Alcurrucén pour Morante de la Puebla, López Simón et Ginés Marín.

Des précisions sur les piques Bonijol

L’UVTF a rendu obligatoire l’utilisation de la pique Bonijol à partir de la temporada 2021.

Cela entraîne une confusion chez certains d’entre vous, à juste titre. Voici quelques explications qui ont été vérifiées auprès des personnes concernées:En effet, il existe aujourd’hui deux piques Bonijol qui sont différentes. – Celle que l’on appelle « la nouvelle pique » généralisée en France par décision expresse de l’UVTF, c’est la pique que Bonijol utilise depuis 5 ans seulement modifiée à partir de cette année par l’apport de la peinture blanche permettant d’identifier le sens de son montage sur la puya.

Au delà de cette modification demandée par la FSTF depuis 2008 et enfin obtenue, les dimensions et la forme n’ont pas évolué. – Il y a aussi « une pique expérimentale » testée actuellement en lien avec les vétérinaires taurins, l’UVTF et les éleveurs dont la hauteur de la pyramide et le diamètre du corps sont moins importants que la précédente, c’est nettement visible à l’œil.

Elle a été utilisée en test réel en corrida à Istres et Arles pour les toros de Morante de la Puebla qui l’a souhaité (il est en lien sur ce projet avec Alain Bonijol) et à Riscle pour la totalité de la corrida de Jean Louis Darré.

Une particularité commune aux deux piques, la règlementaire et l’expérimentale: la base de la pyramide est de la même dimension que le diamètre du corps de la pique ce qui supprime l’épaulement qui existe pour les piques autres que Bonijol. Cela permet une meilleure pénétration ce qui surprend parfois les picadors qui ne ressentent plus la résistance habituelle

.Une autre particularité commune aux deux piques réside dans la création de deux rainures destinées à drainer le sang vers l’extérieur, ceci à la demande des picadors.

Pour plus de clarté et pour éviter les confusions il serait utile que les expérimentations soient connues à l’avance notamment par les délégués aux piques lorsqu’ils sont concernés et aussi par les aficionados qui s’intéressent logiquement à ce type d’évolutions de la fiesta brava

communiqué FSTF

Cuellar, « corte torista »

Grand succès de « Popeye torero » à la Merced

Image

Hier à Huelva los enanitos toreros, longtemps ostracisés et censurés ont fait un retour remarqué dans la plaza des toros de La Merced. Bravo à ces grands artistes que l’on aimerait voir plus souvent.

Page 1 sur 1126

© 2021 Corridasi - Tous droits réservés