texte et photos Hugues Bousquet

Les aficionados et leurs amis se sont retrouvés – dans le respect des normes sanitaires – nombreux (plus de 800) dans les arènes de Boujan sur Libron pour une tienta de vaches de la ganaderia Margé. Une « pré-feria » à celle de Béziers permettant aux organisateurs : le matador Tomas Cerqueira, TorosY Campo et le club El Mundillo de Béziers par les voix de Marin Laval et Frederic Blanc de remercier pour leur présence, non seulment les aficionados, mais aussi les nombreux partenaires qui soutiennent la tauromachie en terre Biterre, comme Gerard Abella maire de Boujan présent avec Didier Bresson maire de Cers.

IMG_0696
IMG_0701

Il appartenait à Tomas Cerqueira – rappelons qu’il est le second torero Biterrois – d’ouvrir la soirée face à une première vache, inapte pour une tienta, immédiatement renvoyée au « coral ». Et c’est face à une vache noble et infatigable qu’il démontra son savoir faire tant au capote qu’à la muleta… Lorsqu’on se souvient de son grave accident aux arènes de Mauguio en juillet 2017 : chapeau !

IMG_0705
IMG_0710

Le fosséen-catalan Maxime Solera, matador depuis cette année, qui connait bien le sable boujanais hérita d’une vache exeptionnelle. Trois charges parties du bout de la piste – plus de 20 métres ! –  suivies d’une lidia « de noblesse » inconstetée. Un régal pour Maxime et le public. Une vache donc pleine d’avenir pour les Monteilles…

IMG_0723
IMG_0724

C’est le mexicain José Miguel Areillano – avec un brindis à Christian Parejo – cloturait la soirée avec une vache compliquée attirée davantage par le novillero que par la muleta, dommage car José Miguel a du savoir faire. Bousculades, tant pour le mexicain que pour les éleves de Béziers et du CFT de Nîmes

Après une telle fin d’après-midi souhaitons que les projets des trois organisateurs pour la rentrée se concrétissent.