Catégorie : divers Page 1 sur 24

Communiqué ONCT

ommuniqué de l’Observatoire National des Cultures Taurines à propos des intentions de 35 parlementaires sur 925  de faire interdire la corrida…

Dans une tribune publiée par le JDD le 1er août, profitant de l’exposition médiatique du sujet « corrida » consécutif à une campagne de communication de la Fondation Brigitte Bardot, 35 parlementaires appellent à l’interdiction immédiate au moment où la quatrième vague du COVID, préoccupe les français.

Pour les habitants des cinquante villes et villages répartis dans les trois régions du Sud qui ont en partage cette culture ancestrale – les jeux taurins y sont documentés depuis le Moyen-Âge, mais la tauromachie au sens large y est très antérieure – cette culture est un patrimoine commun transmis au fil des générations et un facteur indéniable de lien social.

Cette culture est également une source de richesse primordiale pour l’économie locale, et cette dimension est tout particulièrement significative cette année, quand, en l’absence du phénomène « feria », le public qui se rend très nombreux aux arènes contribue à la relance de l’activité de secteurs commerciaux dévastés par la crise sanitaire.

La corrida est enfin, ne leur en déplaise, une culture légale, inscrite dans la loi validée par le Conseil Constitutionnel et dans son Patrimoine culturel immatériel par l’État français, au regard de sa dimension artistique et de son enracinement dans ses « régions de tradition ».

Un patrimoine hérité de la culture Indo européenne et de la civilisation méditerranéenne.

Les principaux signataires de la tribune du JDD sont des antispécistes convaincus, ayant revendiqué à diverses reprises leur volonté d’attribuer aux animaux des droits qui prévaudraient sur ceux des humains, mais dont les initiatives parlementaires non dénuées d’arrières pensées peu avouables se sont toujours fracassées contre le mur du bon sens.

Comme divers sociologues l’ont montré, cet antispécisme est un anti humanisme qui s’inscrit dans le mouvement woke et la cancel culture, deux excroissances d’un néo maccartisme fascisant né aux États-Unis ces dernières années, dont les effets dévastateurs inquiètent à juste titre les responsables politiques des démocraties occidentales.

Prétendre détruire, comme l’a écrit le porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot pour justifier sa croisade contre les corridas, tous les acquis « des religions, des traditions et de la culture », équivaut à souhaiter l’effondrement de notre civilisation.

Le zèle mis par les cosignataires de cette tribune à s’engouffrer dans cette démarche aux relents xénophobes, dès lors qu’elle stigmatise dans son ensemble la communauté des aficionados qui se rendent aux arènes, permet donc de s’interroger sur la nature de leurs motivations : sont-ils tous des antispécistes radicaux favorables à un changement de civilisation, ou peut-on accorder à certains le bénéfice du doute, en considérant qu’ils n’auraient pas saisi la portée du texte qu’on leur a proposé de cosigner ?

Leur implantation géographique apporte un enseignement précieux : tous sont élus dans des circonscriptions non taurines, très éloignées pour la plupart des régions de tradition où les présidents de PACA, Occitanie et Nouvelle Aquitaine manifestent un profond respect pour ce patrimoine qu’ils soutiennent. De là à voir dans cette offensive exogène une réplique de la croisade des albigeois, sous forme d’un jacobinisme liberticide et inculte qui prétendrait réduire une nouvelle fois le Sud au silence, il n’y aurait qu’un pas si l’initiative n’était ultra minoritaire et menée par des élus en manque de notoriété.

En effet, il est heureusement significatif que seulement 35 parlementaires français sur 925 aient accepté de soutenir ce texte dont l’opportunisme prémédité est la caractéristique principale.

Fort heureusement aussi, les formations politiques au sein desquelles ces signataires militent ont affirmé à diverses reprises leur volonté, conformément aux conventions de l’UNESCO dont la France est signataire, de préserver la diversité et la multiplicité des cultures présentes sur le sol français, dont la tauromachie est une des plus anciennes au regard de sa dimension cynégétique qui précéda son évolution artistique : Clovis, Pépin le Bref, Charlemagne, pour ne citer qu’eux, affrontaient déjà le taureau sauvage vivant sur les territoires qu’ils unirent pour contribuer à constituer la France à partir du VIIème siècle.

Mais peut-être s’agit-il surtout, treize siècles plus tard, en cautionnant la déconstruction globale prônée par l’intersectionnalité libéro libertaire dont le radicalisme peut provoquer des crises plus graves que celle occasionnée par le COVID, d’effacer de la mémoire des français l’idée de Nation pour les « aider » à s’intégrer dans une mondialisation mortifère dont les peuples attachés à leur histoire ne veulent pas.

Aveugles à ces menaces qui préoccupent tous les experts en géo politique de la planète, 35 parlementaires français estiment donc que l’urgence est d’interdire les corridas… ce qui en dit long sur la pertinence de leur pensée à long terme et sur le respect qu’ils professent à l’égard de leurs concitoyens qui pensent et vivent différemment d’eux-mêmes.

André Viard

Président de l’Observatoire National des Cultures Taurines

Journée taurine du 04 Juillet en Astarac

Il reste des places

Ciné Campo

/ SAMEDI 10 JUILLET //

12h – 13h30 Projection du Documentaire « Luis Miguel Dominguín, El Número Uno » produit par Galatée Films au CGR Nîmes + MasterClass Christophe Barratier

17h Tient& à la Ganadería de Dominique Cuillé avec le matador Marc Serrano

19h Repas à la Ganadería

Journée à 40 euros

Le nombre de places est limité pour la tienta à la Ganadéria de Dominique Cuillé, nous vous conseillons de réserver au plus vite au mail suivant:ctmarcserrano@gmail.com

Mugron: Concours de nouvelles, les lauréats


 Palmarès de la nouvelle taurine 2021 organisée par la Peña Taurine Mugronnaise.Les prix ont été décernés dimanche 20 Juin avant le paséo de la novillada.
 1er prix : « Tempora héroica » de Jean POUESSEL (MONTPELLIER 34)
2ème prix : « En clair-obscur» de Nicolas POMMARES (MONT-DE-MARSAN 40)
3ème prix  « Coup de froid sur le campo » de Bernard DULAU (ANGLET 64) 
4ème prix ex aequo :« La lettre » de Adrien Osmar (SOTTEVILLE LES ROUEN 76)«
 L’art ne se commande pas » de Patrick CAULE (SAINT-PIERRE-DU-MONT 40)
« Santarém » de Jean-Marie PALACH (SAINT-MAUR 94)
« Ceux qui ne sont plus, ceux qui seront » de Sarah BERTI (REBECQ – Belgique)
 Seront également publiées pour leur intérêt : «
 Chalosse» de Stéphane FOULLOUNOUX (SAINT GEORGES SUR ERVE 53)
« Rêves perdus » de Pascal CASTILLON (LANTON 33)
 Toutes ces nouvelles seront éditées par la Peña Taurine Mugronnaise dans un recueil qui paraitra d’ici quelques semaines intitulé « De la corrida à la course landaise ».

Des Dieux, des Toros, des Hommes

Dans nos temps contemporains comme à l’aube de l’humanité,  le taureau a côtoyé le divin et  a rendu aux hommes bien des services. Le Jeu, la chair, le triomphe !Le propos du dernier livre de Jacques Lanfranchi « El Kallista » n’est pas éloigné des Tauromachies, bien au contraire, comme en témoigne la préface écrite par José Manrubia, matador de toros, plasticien :
« La tauromachie comme l’ex voto vient raconter une histoire, le conte de miracle
accompli. L’histoire d’une humanité naissante, hésitante et fragile, ayant pour seule
arme disponible à sa survivance dans cet univers d’une férocité terrible et sauvage;
l’intelligence. Cette impérieuse nécessité de survivre, déterminant l’homme à se
dresser et regarder l’horizon. Se mettre debout pour scruter et comprendre la terre et
par delà percevoir les étoiles. Comprendre les mystères de l’inconcevable s’en faire
des alliés. L’ex-voto traduit cette recherche, le prodige de l’appel au Divin, la quête
d’une connexion directe auprès des forces cosmiques….

« Livre abondamment illustré, à compte d’auteur, disponible chez l’auteur

Format 230 x 170 mm, couverture 4 pages , pelliculage recto net, 72 pages sur papier offset 120 g, dos carré collé cousu, couverture rigide.  Graphistes Associés Arles.

A compte d’auteur.

Prix  de vente 22 euros + les frais d’envoi (6 euros) en remplissant le bulletin ci-joint et y joignant votre chèque à l’adresse indiquée.

L’ouvrage dans de « futurs jours meilleurs » fera l’objet de soirées rencontres, de dédicaces où nos retrouvailles seront célébrées comme il se doit, la première à Fontvieille, Bouches du Rhône !

« ……………………………………………………………………………………………………………………………………

Renseignements pour l’expédition

Nom : ……………………………………………………………………………..

Prénom ………………………………………………………………………….

Adresse :……………………………………………………………………………

Courriel ………………………………………………………………………..

Téléphone : …………………………………………………………………………….

Nombre d’exemplaire :                             

Prix unité 22 euros + 6 euros de frais d’envoi

Total  à régler:

Soit par CB Cagnotte en ligne : « On participe »

Soit par Chèque à l’ordre de Jacques Lanfranchi

Envoi : Jacques Lanfranchi 20 chemin de la redingote,13990 Fontvieille France

Tél 0643219020

Courriel : evelyne.lanfranchi@gmail.com, jacqueslanfranchi@orange.fr

Communiqué UVTF

Le Conseil d’Administration de l’UVTF a décidé ce vendredi 21 mai à Toulouse de proposer à l’Assemblée Générale qui se tiendra le 7 juin que les parts variables de contribution au plan, relatives au 1% prélevé sur les contrats des acteurs et au 50 ct par billet, soient exceptionnellement suspendues pour la saison 2021, afin d’accompagner les organisateurs durant cette temporada de reconstruction.

Ce même CA a entériné la mise en place, dès l’automne 2021, de «l’École d’aficion», décidée en 2019 mais différée depuis en raison du contexte sanitaire.
Ce programme a pour objectif de favoriser l’implantation d’opérations culturelles autour de l’exposition « tauromachies universelles » dans les villes appartenant à l’UVTF, de soutenir les organisateurs au travers d’achat de places destinées à permettre à un nouveau public de s’initier à la tauromachie, d’offrir des débouchés aux éleveurs français et d’impliquer les écoles taurines conventionnées dans le cadre d’actions d’animation.
La relance de ce plan ambitieux, en l’absence des ressources habituelles, permet de souligner la bonne gestion de l’UVTF à laquelle il convient d’associer tous ses contributeurs.
L’UVTF affirme ainsi sa volonté de s’impliquer aux côtés des acteurs du monde taurin pour faciliter le retour progressif vers la normalité après la quasi paralysie imposée au secteur par la crise du COVID.
Loin de disparaître, comme certains l’espéraient, la tauromachie sortira renforcée de cette épreuve sans précédent, grâce à la solidarité dont auront su faire preuve tous ses acteurs aux côtés des aficionados. »

(communiqué)

« Sur les sentiers taurins », une expérience taurine innovante.

Cette initiative novatrice proposée par Andalucía Afición offre aux aficionados de tout le sud de la France la possibilité d’assister à l’un des premiers cycles taurins de la temporada : La Primavera de Valverde. 

«Les 8 et 9 mai, nous proposerons aux aficionados la possibilité d’aller à la rencontre du toro, dans l’une des plus belles propriétés de Provence, pour y vivre deux fiestas camperas de grande qualité», explique Virginie Scamandro, responsable de l’agence de voyage Andalucía Afición.

Créés l’an dernier par l’association de Amis de Valverde, ces rendez-vous taurins au campo ont suscité un engouement sans précédent. Andalucía Afición donnera cette année à tous les aficionados ainsi qu’aux clubs taurins du Sud-Ouest qui le souhaiteront l’opportunité de voyager jusqu’à Coste-Haute (Saint-Martin de Crau) depuis Bayonne, Dax, Carcassonne et Béziers. Plusieurs bus seront affrétés depuis ces villes le samedi 8 mai au matin et conduiront les aficionados jusqu’à la propriété de Valverde et de Concha y Sierra. Ces mêmes bus assureront les transferts à l’hôtel ainsi que le retour aux villes d’origine. 

L’offre «Sur les sentiers taurins» comprend le transport en bus, l’hôtel en chambre double pour la nuit du 8 mai, le petit déjeuner ainsi que les places de spectacle pour les 2 journées. «Nous ne doutons pas que nous nous retrouverons nombreux à Coste-Haute pour fêter l’arrivée du printemps, le début de temporada ainsi que les 150 ans de Concha y Sierra», souligne Virginie Scamandro.

Tarif comprenant : 

  • le transport aller/retour en bus privé.
  • une place pour chaque spectacle.
  • une nuit d’hôtel en chambre double, petit déjeuner inclus.
  • les transferts de l’élevage à l’hôtel.

Supplément individuel de 25 € pour une chambre simple. 
Paiement de la totalité du séjour avant le 15 avril 2021.
Les trajets seront garantis à partir de 30 réservations par bus. Ils seront remboursés si les 30 personnes ne sont pas réunies.
Remboursement total en cas d’annulation ou d’incapacité à voyager pour des raisons de santé liées au COVID-19. 

Réservations auprès d’Andalucía Afición :

Appel d’offres Soustons

« La Ville de SOUSTONS lance une consultation visant à attribuer la concession de ses arènes par voie de délégation de service public pour l’organisation des spectacles taurins.Le règlement et les documents relatifs à cette procédure sont consultables et téléchargeables sur la plate-forme :  https://marchespublics.landespublic.org
Date limite de réception des candidatures : 8 mars 2021 à 12 heures. »

L’histoire des arènes de Béziers

sur 107.1FM
ou sur internet : http://www.radio-en-ligne.fr/radio-ciel-bleu

Les nouvelles du CFT

L’afición ne meurt pas !

L'afición ne meurt pas !

Il était une fois un hôtelier-restaurateur, qui était fou de corridas.

Il s’appelait Jean-Louis LAPORTE.

Il habitait Les Vans dans l’Ardèche et gérait une sympathique auberge qui s’appelait « Les Cévennes ».

Même dans cette région fort peu taurine, il affichait fièrement ses opinions et son établissement était tapissé de photos, de dessins et d’affiches de corridas. Il possédait de surcroit une bibliothèque et une vidéothèque bien remplies.

A son décès, sa nièce Véronique REYX a eu l’excellente idée de nous contacter pour nous proposer de nous offrir, afin de ne pas « la laisser mourir », l’ensemble de sa collection.

Nous avons accepté. Et, par le fait, nous avons créé une bibliothèque de prêt d’ouvrages tauromachiques dans laquelle les élèves se sont empressés d’emprunter des exemplaires pour enrichir leur culture générale.

C’est ce que l’on pourrait appeler un geste torero qui prouve que l’afición ne meurt pas !

(communiqué)


Page 1 sur 24

© 2021 Corridasi - Tous droits réservés