Catégorie : torero Page 1 sur 22

Grave blessure d’Antonio Plazas dans les arènes de Fourques…

ap27h

Le vendredi 3 juin aux arènes de Fourques, un toro a accroché Axel – son vrai prénom -, lui provoquant une fracture du fémur gauche. Le chirurgien lui a posé un clou de 40 centimètres pour renforcer l’os, la conséquence étant que sa récupération sera longue, compromettant le reste de sa temporada puisqu’il est prévu huit mois de rééducation.

ap27x

Prévu à Boujan le dimanche 3 juillet pour la novillada sans picador le matin et le 10 juillet à Milhaud pour la capea concours, il ne pourra pas évidemment être présent. A Boujan, il sera remplacé par son compañero de l’Ecole Taurine du Pays d’Arles Fabien Castellani…

ap27a

Quant à Axel, on lui souhaite évidemment courage et patience pour sa récupération…

Paul Hermé torofiesta.com

Saint-Sever, 50 ans plus tard…

Il y a cinquante ans sous l’impulsion de Nimeno I et de Simon Casas, une poignée de toreros français envahissaient le ruedo de Saint Sever. A cette époque et longtemps après, les responsables du milieu taurin -et des journalistes avec eux- considéraient qu’il ne pouvait pas y avoir de toreros français et encore moins de ganaderos. Le monde de la tauromachie devait être espagnol exclusivement. Cette manifestation de révolte qui avait fait scandale à l’époque a eu le mérite de montrer que la tauromachie française existait. Puis il y eut Nimeno II et ensuite Juan Bautista et Sébastien Castella et de nombreux autres professionnels de qualité dans ce sillage et désormais personne ne conteste l’importance de la tauromachie française.

Ce fut une manifestation de désespoir dans un contexte d’intolérance où la contestation était la seule voie. En fait on l’a compris et intégré désormais la tauromachie n’est ni espagnole ni française, elle est tout simplement universelle. Elle l’était dès cette époque mais les puissants, ceux qui avaient le pouvoir dans le milieu taurin, refusaient de l’accepter pour des raisons très mercantiles.

C’est ce souvenir précieux que nous avons vécu avec passion et qui aura forgé toute une génération d’aficionados que Saint-Sever célèbre au cours d’une féria qui fait la part belle aux jeunes talents français: Clemente, El Rafi, Thomas Dufau (et dimanche matin « Juanito »). Les anciens, ceux qui ont participé à cet « espontaneo » collectif, seront là samedi soir pour des retrouvailles joyeuses et émouvantes et pour faire revivre ce moment essentiel dans l’Histoire de la tauromachie.

Venez nombreux!

Pierre Vidal

« Juanito »: « Je n’ai pas d’appréhension particulière »

Originaire d’un petit village aux environs d’Oloron, âgé de 18 ans, Jean Laroquette « Juanito » entre dans sa deuxième année de novillero sans picador, Covid exclu. Elève de Richard Milian et de l’Ecole Taurine Adour Aficion, il a une temporada estivale chargée nous l’avons rencontré avant que ne débute ce marathon :

-Je commence samedi matin à La Brède avec un novillo d’Alma Serana et un de la Espera et dimanche matin je participe à une fiesta campera à Saint-Sever avec un novillo de Gallon. J’ai confiance. La Espera à Bayonne j’ai coupé trois oreilles, Alma Serena j’ai eu un novillo à Orthez où j’ai coupé une oreille et à Arzacq, en début de temporada j’ai combattu deux novillos de Gallon. Ces deux journées je les prépare depuis longtemps et je compte que cela se passera bien. Je l’espère en tout cas…

-Après, le week-end suivant, ce sera Eauze puis le rendez-vous très attendu de Castelnau-Rivière-Basse avec les novillos du Lartet. As-tu une appréhension particulière ?

– Pas d’appréhension particulière. Ce sont des origines différentes, des animaux différents c’est certain. Mais les toros sont tous différents… On peut tomber sur un toro de Domecq qui devrait être bon et qui va sortir très mal ou un Santa Coloma réputé plus compliqué qui va sortir très bien auquel on va couper les oreilles. Donc je n’ai pas d’appréhension. Ce sont des choses que l’on voit sur le moment je vais analyser la bête, voir son comportement et faire le mieux possible comme je le fais à chaque fois.

-As-tu une idée du type de toreo que tu veux faire ?

-J’ai mon style à moi ! C’est sûr. Je m’inspire de toreros comme Roca Rey ou Gines Marin, c’est-à-dire rester assez classique mais parfois sortir quelque chose de différent. Qui surprend. J’essaie d’adapter mon style en fonction du bétail que j’ai en face et de ne pas toujours faire la même chose. Toujours m’adapter au bétail : que ce soit un novillo ou une vache lors d’un tentadero.

-Est-ce que l’entrega, l’engagement, tu as évoqué Roca Rey ou Ginés Marin, c’est quelque chose d’important pour toi ?

-Oui et je me dis que si ils le font en corrida c’est qu’ils l’ont fait avant : Dès la novillada sans picador, puis en novillada piquée. Ce sont des choses importantes si on veut arriver au même niveau qu’eux, il faut commencer maintenant.

-Tu ne vis pas dans un environnement très taurin, bien que tes parents soient aficionados, au milieu des toreros comme Ginés Marin ou Roca Rey, est-ce que c’est un handicap ou un avantage ?

-Ca dépend comment on le voit, ça peut être un handicap car on peut se dire : je n’ai pas la chance de voir autant de bétail que ceux qui vivent en Espagne : ils en voient peut-être deux ou trois fois par semaine, certains tous les jours. Pour moi ça n’est pas avantage mais je me dis : je n’ai pas ces opportunités, mais je veux me mettre au même niveau qu’eux en voyant moins de bétail qu’eux.

Tu es devenu un des novilleros français puntero de la temporada : c’est à la fois une fierté mais aussi une responsabilité. Comment vis-tu cette situation ?

C’est une responsabilité c’est sûr, dans le sud-ouest nous ne sommes que deux avec Andony Verdejo qui est à l’école taurine avec moi. J’ai eu un début de saison un peu compliqué surtout au niveau de l’épée et c’est ce côté que je dois travailler en priorité. Je sais que je fais partie des deux novilleros du sud-ouest, forcément je porte ça sur le dos : pas dans le sens péjoratif car j’ai envie de bien représenter ma région, la France et de montrer mes valeurs…

-Et tu dors bien ?

-Oui, pas de problème…

Recueilli par Pierre Vidal (Photo A. Torres)

Présentation de Victor Cerrato

Présentation par son mentor Gérard Ducès du novillero Víctor Cerrato en puerta cerrada à la ganadería Alma Serena le samedi 2 avril…Victor CERRATO : Novillero qui effectuera sa première novillada avec picador en juillet 2022.

Apoderado : Gérard DUCÈS, Tél : +33 608 534 928*

Samedi 2 Avril 2022Puerta cerrada à la ganaderia Alma Serena Philippe BATS – 40500 CAUNA

11 h : tienta de deux vaches 

12 h : Apéritif + Déjeuner

15 h : lidia complète de deux novillos par Victor CERRATO

vc22h

Journée réservée aux invités : 2 par Commission taurine, empresa, club taurin ou peña organisatrice de novillada ou de corrida. Pour les personnes supplémentaires de ces structures : 30 € la journée.Chacun est prié de s’inscrire ici avant le 2 avril 2022 : 

Places offertes :https://doodle.com/meeting/organize/id/7e5pX8Rd

Places payantes :https://doodle.com/meeting/organize/id/penqjGYd

Communiqué Peña Tibo Garcia

A travers ce communiqué on vous fait parvenir des nouvelles de Tibo qui depuis le début de l’année a rejoint les terres hispaniques à San Martín de Valdeiglesias Comunidad de Madrid.

Une préparation intense, en effet en moins d’une semaine Tibo a tienté dans des élevages les plus réputés… VALDELLAN ; VICTORINO MARTIN ; PALHA ; VIRGEN MARIA ; FUENTERROBLE…

Notre matador met toutes les chances de son côté avec détermination et poursuit donc sa préparation avant son retour pour la Fiesta Campera du 27 Mars et arrivera très affûté pour les échéances de cette temporada 2022.

Merci aux organisateurs, merci à son apoderade Didier Cabanis, membres de la Peña, amis, famille…

(communiqué)

Report de la fiesta campera « Dans l’intimité de Maxime Solera » au dimanche 20 mars

Report de la fiesta campera « Dans l’intimité de Maxime Solera » au dimanche 20 mars

Du fait des dernières prévisions météorologiques, qui prévoient d’intenses pluies samedi 12 mars, la Peña des Amis de Maxime Solera, organisatrice de l’événement, a pris la décision de le reporter au dimanche 20 mars.

Peut être une image de 1 personne et texte qui dit ’REPORTÉ AU DIMANCHE DIMANCHE 20 MARS’

Le programme reste inchangé et il sera reconduit dans son intégralité.

Nous vous donnons donc rendez-vous le 20 mars prochain à 10h00 pour vivre une superbe journée au campo, sous le soleil.

Les aficionados qui le souhaitent pourront solliciter un remboursement en contactant l’organisateur par email (penamaximesolera@gmail.com) ou par téléphone au 06 62 15 19 27.

Création de la Peña A.S

Peut être une image de 5 personnes et texte qui dit ’Nous VOUS invitons au baptême de Peñ' AS. qui aura lieu le DIMANCHE 20 MARS 2022 Ganaderia Casanueva (40500 Eyres-Moncube) 12h30 Réception, présentation de la peña et du bureau 13h Apéritif-repas (charcuterie, tapas variées, mignardises) Suivi de la lidia complète d'un novillo de Casanueva par le matador Adrien Salenc. Tarif de la journée 25€ Carte adhérent 15€ simple 25€ couple Inscriptions jusqu au 15 mars penasalenc@gmail.com 07 87 66 70 08 PlabyuLetan’

Joselito Adame, quinze ans d’alternative

Le matador mexicain Joselito Adame fête, en 2022, ses quinze années d’alternative. A cette occasion, il a bien voulu répondre à quelques questions de Corridasi.

Joselito, pourquoi et comment êtes-vous devenu matador de toros ?

Je suis devenu matador de toros par vocation et parce que cela a donné du sens à ma vie. Sans aucun doute, pour moi, être matador de toros a été ce que j’ai vécu de plus important et positif sur le plan personnel et professionnel.

Qu’est-ce qui différencie les tauromachie et Aficion européenne et mexicaine ?

Les différences entre l’Europe et l’Amérique sont nombreuses. A commencer par le toro, celui lidié en Europe a plus de fixité, de fiereza et de puissance.  Le toro mexicain ne vient pas d’aussi loin mais il va à mas, les faenas durent longtemps et le toro gagne en motivation tout au long de la lidia.  Ce sont là ses caractéristiques principales. La tauromachie est différente d’un pays à l’autre et d’une région à l’autre. C’est comme cela que je le perçois.  Comme il y a de nombreux connaisseurs sur les gradins, il y a de nombreuses personnes qui ne sont pas autant aficionados et qui vivent les toros selon leur propre identité.

Où en est la tauromachie au Mexique ? Comment voyez vous son futur et son évolution ?

La situation est différente de celle que nous avons vécu ces dernières années. Cela est dû à l’arrivée de nouvelles générations et d’un public nouveau. Je crois, finalement, que la pandémie a changé le comportement de nombreux aficionados. Ils se sont fixés de nouveaux objectifs moins matérialistes. Ils veulent profiter de la vie et c’est leur principale motivation. Je pense que le futur sera meilleur. Il est certes plein d’incertitude mais il est porteur de promesses. Pour finir il est dans nos mains de créer une nouvelle Aficion. Sans aucun doute, le futur de la tauromachie passe par un renouvellement générationnel.

Joselito, vous avez pris l’alternative il y a 15 ans. Quelles sont les moments (positifs ou négatifs) de votre carrière ?

J’ai pris l’alternative en 2007 à Arles. J’ai eu de nombreux moments heureux avec beaucoup de satisfaction. J’ai en connu d’autres plus difficiles dont j’ai beaucoup appris.  Je préfère me souvenir du positif et du meilleur. J’ai eu entre 10 et 15 cornadas mais j’ai aussi comme beaucoup de triomphes et de moments de joie en triomphant à Madrid, Séville, Mexico, en France dans des arènes comme Arles, Nîmes, Dax, Bayonne et beaucoup d’autres.  Ce sont quelques exemples mais tout ce que j’ai vécu jusqu’à ce jour a été passionnant.

Comment a évolué votre manière de toréer ?

Ma tauromachie a évolué en permanence et n’a pas arrêté de progresser.  A chaque fois j’essaie de toréer mieux et différemment.  Je n’ai jamais cessé de m’améliorer. De plus je n’aime pas stagner. J’ai envie de continuer avec les mêmes envie et ambition qu’à mes débuts.

Comment souhaitez-vous fêter l’anniversaire de votre alternative ?

Pour l’instant, pour fêter cet anniversaire, je vais revenir dans une de mes arènes préférées et cela a beaucoup de significations pour moi de toréer à Arles.

Quels sont vos objectifs, désirs et rêves pour la suite de votre carrière ?

Ils sont nombreux. Parmi eux toréer plus de 1000 corridas, ouvrir la Puerta Grande de Madrid et celle du Prince à Séville.  Devenir une figura du toreo en France, au Mexique et en Amérique est un de mes principaux objectifs . Je désire couper très rapidement un rabo à Mexico. J’aimerai faire de grandes faenas dans chaque arène et par-dessus tout avoir la capacité à chaque fois de triompher.

Aurons-nous le plaisir de vous voir toréer en France en 2022 ?

En 2022 je vais toréer à Arles. D’autres contrats sont en discussion. Cela m’excite et me motive. Toréer en France a toujours été très important pour moi. J’y ai débuté en non piquée puis en novillada. J’y ai pris l’alternative à Arles et même fait ma première confirmation à Nîmes. Votre pays a toujours tenu une place particulière dans ma carrière

Merci pour toutes vos réponses, Joselito, et suerte pour la temporada 2022.

Thierry Reboul

(Merci à Marc Serrano qui nous a aidé à réaliser cette interview en nous mettant en contact avec Joselito).

Communiqué Adour Aficion Cultura

Chères et Chers Amis (es) de ADOUR AFICION CULTURA,

Il est encore temps de vous souhaiter, à vous et vos proches, tous nos Vœux de Santé et de Bonheur pour cette nouvelle année 2022.

Que l’on puisse enfin parler d’autre chose que du COVID, et que les toros, les ganaderos, les arènes, les toreros et les aficionados puissent à nouveau vivre leur passion sans embûche et sans restriction, sans modération !

Nous profitons aussi de ces vœux pour vous dire à quel point nous vous sommes reconnaissants de votre générosité et de votre soutien à la seule école taurine du Sud-Ouest, la seule qui ne reçoit d’aides que des aficionados et amis de l’école du Maestro Richard MILIAN.
Cette indépendance a un prix, et les jeunes en ont conscience et redoublent de travail et d’humilité pour déguster chacune des occasions qui leurs sont donnés.

Vos dons nous ont permis de soutenir le Maestro et ses élèves dans la mise en pratique des cours théoriques prodigués tous les mercredis et samedis, tout au long de l’année, que ce soit sous le froid hivernal ou les chaleurs estivales.
Vos dons ont permis aux élèves d’aller se mettre devant du bétail, ce qui leurs manquait énormément suite aux multiples annulations des capéas et tientas que les villages et clubs taurins organisaient en 2019/2020, et qui étaient le seul moment de se mesurer aux vaches et novillos, et surtout à eux-mêmes.

Grâce à vous, les plus avancés comme JB.LUCQ, JUANITO et Andoni VERDEJO ont pu se préparer pour les quelques novilladas auxquelles ils ont pu participer dans les arènes de Istres, Orthez, Tyrosse, Bayonne, et qui se sont soldées par quelques oreilles et triomphes encourageants pour la temporada 2022 qui se profile et s’annonce chargée…

Grâce à vous, nous avons pu faire travailler tous les éleveurs du Sud-Ouest qui ont été durement touchés par les annulations en cascade et qui ont perdu beaucoup.
Modestement et humblement, nous avions à cœur de les inclure dans notre démarche et de leurs rendre, à la hauteur de nos moyens, tout ce qu’ils font d’efforts et de gentillesse pour nous accueillir à chacune de nos visites et mettre du bétail de qualité à la disposition des jeunes apprentis Toreros.

Pour 2022, nous n’allons pas refaire la cagnotte Leetchi qui a été un succès et une belle surprise de voir le monde des Toros s’unir pour une belle cause.
Nous n’allons pas la refaire car nous ne voulons surtout pas abuser, nous sommes gênés de redemander un soutien financier, car nous savons que les temps sont durs pour tout le monde, et demander est toujours une démarche délicate et inconfortable.

Certains d’entre vous nous ont sollicité pour soutenir encore une année de plus ADOUR AFICION CULTURA et ses actions en faveur de nos jeunes espoirs du Sud-Ouest afin qu’ils puissent revenir dans les élevages de nos ganaderos, et nous profitons de ces vœux 2022 pour vous communiquer les renseignements si certains d’entre vous souhaitent refaire un geste:

– Soit en envoyant un courrier à l’adresse: ADOUR AFICION CULTURA – 29 route d’Ossau – 64260 BESCAT

– Soit par virement sur le compte de l’association: (n’hésitez pas à nous envoyer un mail pour la demande des CERFA et réduction des impôts)
Association ADOUR AFICION CULTURA
IBAN: FR76 1690 6000 0887 0405 9553 653
BIC: AGRIFRPP869

A tous ceux d’entre vous qui avaient ou allaient nous soutenir et nous aider à entretenir la flamme et l’Aficion de nos jeunes espoirs Toreros: UN GRAND MERCI !

Que la Joie et le Bonheur inondent vos maisons et vos familles, et au plaisir de vous revoir très vite autours des ruedos

Un Abrazo Fuerte

ADOUR AFICION CULTURA

(communiqué)

Journée Club Taurin Marc Serrano

Peut être une image de 1 personne, animal et texte qui dit ’Grande fiesta campera du Club Taurin Marc Serrano Dimanche 30 Janvier 2022 à 11h à la Ganaderia Cuillé (Grand Badon Salin de Giraud Au programme OTienta de 2 novillos de Las Dos Hermanas famille Laugier) Apéro (bar payant) Buffet complet de la Brasserie des collègues Prix de la journée 35€ Renseignements et réservations: Mail ctmarcserrano@gmail.com SIRANDO’

Page 1 sur 22

© 2022 Corridasi - Tous droits réservés